Chaleur renouvelable

Le réseau de chaleur ou chauffage urbain est un ensemble d’installations qui produit et distribue de la chaleur à plusieurs bâtiments pour fournir chauffage et eau chaude sanitaire.

Cet outil permet de lutter contre la pollution atmosphérique et les gaz à effet de serre en utilisant, dans le cas des Bassins à flot, 70% d’énergies renouvelables et de récupération. Ces dernières sont produites localement.

Les réseaux de chaleur s’inscrivent dans le cadre de la transition énergétique.

Équipés de Smart Grids ou « réseaux électriques intelligents », ils permettent d’économiser de grandes quantités d’énergie, de suivre et d’optimiser la consommation et la performance énergétique des bâtiments et ainsi de réduire les coûts pour les usagers. Ils traduisent la volonté de maîtriser la demande d’énergie tout en garantissant le confort des habitants.

Le réseau de chaleur des Bassins à Flot est alimenté par diverses sources d’énergie.

Le mix énergétique est constitué de :

50%
de biomasse
20%
de récupération de chaleur sur les eaux traitées de la station d’épuration Louis Fargue
18%
d’électricité
12%
de gaz

Les logements situés au Nord des Bassins à Flot (Bacalan), sont alimentés en chauffage et eau chaude par la chaufferie biomasse au bois. L’Energie Renouvelable Bois utilise des plaquettes forestières issues de rémanents de coupe (déchets). L’approvisionnement se fait dans un rayon d’au maximum 150 km autour de la chaufferie. Les logements situés au Sud (Chartrons), sont alimentés par la plateforme qui récupère les calories des eaux traitées de la station d’épuration Louis Fargue. L’Energie Renouvelable Effluents n’était pas valorisée auparavant.

Le réseau de chaleur est équipé d’un système d’appoint/secours au gaz naturel. Il est activé en cas de maintenance lourde sur le réseau ou de conditions climatiques extrêmes qui empêcheraient l’approvisionnement en bois de la chaufferie de Bacalan. Ce système couvre les deux zones et 100% des besoins.

Un réseau de canalisations d’une longueur totale d’environ 9 kilomètres relie les points de production aux bâtiments à chauffer. 

De l’eau chaude circule en boucle afin de livrer la chaleur aux bâtiments raccordés. Le poste de livraison, également nommé sous-station, est installé dans les bâtiments desservis.

Ce poste de livraison remplace la chaufferie dans un mode de chauffage traditionnel, avec les inconvénients en moins : volume plus réduit et absence de combustible.

La sous-station comprend un échangeur qui permet le transfert de la chaleur du réseau primaire à l’eau qui circule dans le circuit de chauffage du bâtiment (appelé réseau secondaire). C’est l’eau réchauffée de ce réseau secondaire qui vient circuler dans les émetteurs du bâtiment (radiateurs, planchers chauffants…) pour chauffer l’immeuble.